Nancy Holloway
Biographie






Install�e � Paris dans le IX �me arrondissement, la chanteuse am�ricaine Nancy Holloway poss�de un r�pertoire qui allie avec exigence, classiques du jazz et du blues, rock, gospel et tubes des ann�es 60. Elle donne toute la mesure de sa remarquable agilit� vocale et passe avec bonheur de la perfection stylistique d'une Billie Holiday � la rage exub�rante d'une Tina Turner

Nancy Holloway, est n�e � Cleveland dans L'Ohio aux �tats-Unis, le 11 d�cembre 1932.

Nancy Brown (nom de naissance) vit l� entour�e de ses parents et de ses neufs fr�res et soeurs. Son p�re est cuisinier, sa m�re institutrice et chante �galement les n�gro spiritual dans les �glises m�thodistes. � 16 ans, Nancy �pouse un jeune homme d'un an son ain�. Son mari s'appelait Holloway. Son mariage ne durera que trois mois mais Nancy gardera le nom de Holloway.

� cette �poque Nancy d�cide de quitter Cleveland. Elle arr�te ses �tudes et part pour New York. Elle lave des voitures, devient serveuse de restaurant et aussi t�l�phoniste dans un grand h�tel. C'est � cette �poque qu'elle rencontre le producteur Larry Steele qui dirige une troupe de ballet les "Beige Beauties". Larry trouve que Nancy a de jolies jambes et lui propose de faire partie de la troupe. Nancy danse tr�s mal, mais � force de culot et de t�nacit�, elle pers�v�re et elle est finalement engag�e. Elle restera un an et demi dans la troupe de Larry Steele.

Nous sommes alors en 1954, Nancy d�cide de visiter l'Europe , ce voyage va transformer sa vie. Un soir dans un bar parisien "Le Mars Club" ses amis la mettent au d�fi: "chante ou tu payes la tourn�e". Nancy n'est pas tr�s riche, aussi elle accepte et chante un vieux blues "Hip-shaking mamma" � son grand �tonnement le patron du club l'engage. Apr�s ses premiers pas sur des sc�nes europ�ennes, l'Angleterre, la France, c'est au tour de l' Allemagne o� elle va chanter pour les soldats am�ricains.

Apr�s l'Allemagne, ce sera Beyrouth, au Liban, o� elle arrive en novembre 1954. Elle chante dans plusieurs cabarets et clubs, c'est l� qu'elle prend un vrai d�part dans la carri�re de chanteuse. En 1957 Nancy revient � Paris, au "Mars Club". Elle y chante du jazz, bien entour�e par Art Simmons et son Quartet ou par Michel Gaudry et autre Kenny Clark. Nancy tombe amoureuse de Paris et d�cide d'y rester. Elle s'y installera d�finitivement � partir de 1960.




En 1959 c'est la rencontre avec Andr� Pousse qui occupe d'importantes fonctions au "Moulin Rouge". Il l'engage dans cet �tablissement r�put�. C'est l� que Nancy rencontrera de nouveau Elvis Presley (14 juin 1959), la premi�re rencontre avait eu lieu au Mars Club quelques jours auparavant).Ils resteront amis. En 1961, Nancy passe � l'ABC avec Frankie Jourdan et Harold Nicolas. Elle participe au premier num�ro d'Age Tendre et T�te de Bois d'Albert Raisner.

Toujours en 1961, Nancy enregistre son premier 45 tours �dit� par les" Disques du Jour" principal titre de ce super 45 tours "le Boogie du B�b�". Cette m�me ann�e, Nancy ouvre son propre Club "Chez Nancy Holloway" rue St Florentin. En 1962, Nancy passe aux "Folies Pigalles" en remplacement de Vince Taylor. Parmi ses musiciens, � la basse, le regrett� Nino Ferrer. C'est �galement cette ann�e-l� qu'elle fait ses premier pas au cin�ma dans un film de Jean-Claude Bonnardot "Ballade pour un voyou". L'ann�e suivante sera charg�e pour Nancy, tant dans le domaine de la chanson que dans celui du 7�me art.

Le 2 avril 1963, elle obtient un immense succ�s � l'Olympia pour Musicorama pr�sent� par Jacques Martin. Elle chante trois chansons dont, Dernier baiser et T'en vas pas comme �a (version fran�aise de Don't make me over) chant� par Dionne Warwick, un de ses plus grand tubes de l'�poque dont le disque sera vendu � cinq millions d'exemplaires. Elle est en vedette am�ricaine aux c�t�s d'Eddy Mitchell... Six mois plus tard, en octobre, elle passe de nouveau � l'Olympia aux c�t�s de M. Gilbert B�caud. Au cin�ma, Nancy tourne dans " Le Bluffeur" de Sergio Gobbi, dans "Blague dans le Coin" (la sc�ne sera coup�e au montage). En Italie, elle tourne dans "Sexy Rififi".

De 1963 � 1967, Nancy enregistre et tourne sans repos! C'est pendant cette p�riode qu'elle enregistrera ses plus belles chansons: Prends tes cl�s, Dernier baiser, D�sappoint�e, Dis lui que je ne suis pas l� (avec Nino Ferrer). En 1964, elle tourne dans "Cherchez L'Idole" le c�l�bre film culte de Michel Boirond qui a regroup� de tr�s nombreuses vedettes dont Johnny Hallyday, Eddy Mitchell etc... Nancy y interpr�te "Prends garde � toi".




En 1965, elle a pour partenaire Jean Marais dans "Le Gentleman de Cocody", film de Christian-Jaque. En 1966, elle joue le r�le d'Anne dans la s�rie t�l�vis�e de Claude Barma "Les Corsaires". En 1967, elle a pour partenaires Jean-Pierre Cassel et Claudine Auger dans "Jeux de Massacre" film d'Alain Jessua. Elle participe au XX�me Festival de Cannes. En 1968 Nancy est en Roumanie et tourne dans une com�die musicale polici�re, intitul�e "Coups de feu sur les portes". Elle y interpr�te deux chansons: Bonjour Bucarest et Hop Sasi La La. En 1969, un �v�nement dramatique bouleverse sa vie: sa fille Toby se noie (par hydrocution) dans sa baignoire, elle avait 20 mois!... Nancy quittera Paris et retournera aupr�s des siens aux �tats-Unis.

En 1970 Nancy tourne son dernier film "Le cri du cormoran le soir au-dessus des jonques" de Michel Audiard. Nancy chante aussi dans des g�n�riques de film comme : "Les novices", "Vas-y maman", "Certaines nouvelles", "Un peu beaucoup, passionn�ment" et "Chaudes adolescentes".

� partir de 1970, Nancy, conna�t au niveau professionnel, une p�riode de calme. Elle tourne cependant beaucoup � l'�tranger : Bombay, Singapour ect... Nancy n'a aucune amertume et elle est m�me heureuse de ce ralentissement qui lui a permis de porter un regard en arri�re et sur elle-m�me. Elle reprend les concerts et fin 1982, Nancy repart pour une tourn�e qui l'a conduit en C�te-d'Ivoire au Niger, au Tchad, au Gabon et au Congo. Depuis plusieurs ann�es, Nancy a choisi de soutenir les causes pour vaincre le SIDA. � la vie comme � la sc�ne, jamais elle n'oubliera d'�tre pr�sente aupr�s de ceux qui en ont besoin. Aujourd'hui Nancy continue toujours la sc�ne et se produit r�guli�rement au "Petit Journal Montparnasse" ainsi que dans des Clubs Parisien (soit en formation jazz ou r�pertoire ann�es 60).

Texte: Jean-Yves Dahyot






Conception et r�alisation: Michel Charbonneau
En collaboration avec Jean-Yves Dahyot
Production Karo Web Communications

Avis: Il est interdit de prendre des photos ou des textes sur ce site


Retour � l'accueil